Schnell, Ficelle et Pomme : les Huskies

Auteur de l’article : Françoise             www.chien-visiteur.fr

 
 
 
 
 
 

POMME

Origine :

SCHNELL

Le husky sibérien remonte à plus de 2000 ans. ll était le chien d’un peuple vivant en Sibérie du nord. L’isolement de la tribu et un système intelligent d’élevage produisirent une amélioration continuelle de la race (ils éliminaient systématiquement les chiens agressifs). Les chiens faisaient partie de la famille et souvent partageaient l’habitation.

En 1909, neuf chiens ont été amenés en Alaska par un marchand de fourrure russe pour participer à la légendaire course All Alaska Sweepstake longue de 656 km. Ce premier attelage, malgré la taille plus petite des chiens, se classa troisième cette année là. L’Ecossais Fox Maule Ramsay, qui fut impresssionné par l’extraordinaire résistance de ces chiens, en importa 60 autres pour se constituer trois attelages qui remportèrent les trois places du All Alaska Sweepstake de 1910.

Un des plus beaux exploits du husky se déroula lors de l’hiver de 1925, lorsqu’une épidémie de diphtérie frappa le

All Alaska Sweepstakes 1909, Scotty Allan. Vainqueur de la course en 1909, 1911 et 1912

 village isolé de Nome, en Alaska, un relais de 20 mushers et plus de 100 huskies parvint à livrer un sérum essentiel depuis la ville lointaine de Nenana distante de 1085 km, en seulement 127 heures et demi. Cette prouesse héroïque valut à ces chiens et à leurs maîtres une notoriété nationale. L’un de ces conducteurs, Leonhard Seppala, entreprit une tournée nationale à travers les Etats Unis avec son attelage de huskies, descendants des premiers venus de Sibérie. En Nouvelle Angleterre, il participa à de nombreuses compétitions qui prouvèrent encore une fois la supériorité du Husky sibérien sur les autres chiens locaux. Les conducteurs et les premiers éleveurs de Nouvelle Angleterre firent l’acquisition de meutes, obtenant la reconnaissance de l’AKC pour la course en 1930 et fondèrent le Sibérian Husky Club of América en 1938.

 
 
 
 
 
 

Ficelle

Aptitudes :

Le nom « husky » vient du mot anglais « Husk » qui signifie « enroué ». En effet, ce chien n’aboie pas, il jappe parfois, hurle ou module une « conversation » sur différents tons graves : une voix très caractéristiques ! C’est un chien très endurant, rarement malade, capable de trotter inlassablement en tirant une charge légère. Il paraît « léger » comparé au malamute qui, lui, peut aussi tracter de lourdes charges. Le husky est un chien très sociable, absolument pas un chien de garde. Il est réputé pour son masque facial et ses yeux bleus, qui pourtant peuvent également être bruns ou vairons. C’est le plus souvent un chien de travail pour le musher qui l’attelle à un traîneaux l’hiver, à un kart l’été, à plusieurs chiens.

Ce que l’on peut dire avec un peu d’expérience :

Expérience fondée sur la cohabitation avec 3 huskies, un mâle, puis deux femelles :

Schnell, 1981-1989, mâle noir et blanc, yeux bruns

Ficelle, 1990-1999, femelle blanche, yeux bruns

Pomme, 2009- , femelle gris loup et blanche, yeux bleus

D'adorable petites boules de poils qu'on ne demande qu'à ramener à la maison
CHIOTS CROISES

C’est un chien dont le caractère particulier ne laisse pas indifférent. On est séduit et on trouve le « mode d’emploi » ou on est complètement débordé…

Le husky est un chien séduisant par son allure, sa fourrure et ses yeus souvent bleus, et le chiot est encore plus irrésistible. Ceux qui en font l’acquisition pour son aspect, et ce fut un chien très à la mode ! ceux-là, exaspérés de ses désagréments, soit l’abandonnent, soit le tiennent enfermé ou à l’attache perpétuelle : Quand le husky s’ennuie, il invente des distractions : destructions hurlement (bonjour l’appartement) ou fugue par dessus ou par dessous la clôture et razzia de volailles ou de moutons (bonjour les relations avec le voisinage)… Les refuges recueillent trop de ces superbes chiens  et encore plus de leur descendance de hasard ; croisé à l’allure husky au caractère de chien tranquille ou croisé à l’allure anodine au caractère bien typique du fugueur dévastateur ! Les chiots sont souvent superbes, même croisés, et les nichés de 8 ou 9 sont fréquentes… L’attrait d’un revenu « facile » conduit à des élevages douteux et la production de chiot est un marché de dupes : l’acquéreur d’un chien-objet ou la personne de bonne volonté malheureusement non avertie des caractéristiques de la race sont les principaux pigeons. Mais les véritables victimes du trafic de chiots sont les chiots eux-mêmes… Trop finiront dans un box ou euthanasiés.

 
 
 
 
 
 

DETRESSE - Des éleveurs attirés par le profit facile produisent des chiots qui souvent finiront en refuge ou euthanasiés

Bien éduqué avec patience, fermeté mais douceur, avec cohérence dans le respect du chien, c’est un chien très sociable, au caractère attachant, voire envoûtant… Il faut prévoir une clôture fiable, de l’exercice physique et de l’activité mentale, de la compagnie ! Toutes ces choses qu’apprécient tous les chiens, bien sûr…mais le husky trouvera ce qui lui manque si vous l’oubliez…

 
 
 
 

Pomme dans son élément : la neige

Le rappel n’est jamais 100% acquis : le vaste monde, une piste alléchante et votre husky peut s’élancer semblant vous oublier totalement. Ne jamais le lâcher me semble une mauvaise stratégie : un jour où, pas de chance, la porte sera entrouverte ou la laisse vous échappera, vous risquez de le perdre. Alors patience, apprenez-lui le rappel patiemment dans des circonstances protégées et gardez votre patience quand c’est un peu long… Le même enseignement qu’avec un autre chien avec seulement plus de patience, plus de super félicitations, beaucoup d’entraînements. Et apprenez-lui les promenades en longe : vous le lâcherez quand vous sentez bien la situation, sinon il reste au bout des 5 ou 10 m de corde (ne vous faites pas ligoter, repier la longe au fur et à mesure).

 
 
 
 

Socialisation interspécifique

Si vous lui apprenez tôt la cohabitation avec d’autres espèces, le husky respecte vos autres compagnons. Votre chat, pas forcément celui du voisin…

Malgré toutes ces mises en garde, c’est un chien passionnant !

Ferrari : « des points communs avec les chiens loups tchécoslovaques ces huskies : aspect envoûtant, comportement typiques particuliers, besoin d’exercice, besoin d’une éducation ferme et douce et cohérente et bien sûr beaucoup, beaucoup de patience… » 

 

 

Encore merci à Françoise de nous faire partager son expérience. Vous pouvez retrouver POMME et ses complices BAKOU, MALA et  PLUME sur le site www.chien-visiteur.fr : leur vie au quotidien et tout le bonheur qu’elles apportent aux gens  en tant que chiens visiteurs.

 

 


One Reply to “Schnell, Ficelle et Pomme : les Huskies”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*