Le rappel

Education canine

Le rappel
Courir, jouer, faire le fou libéré de ma laisse et sous le regard amusé de ma maîtresse, rien de plus grisant. Mais voilà, sans rappel, point de promenade en liberté.

 

Elément crucial de notre éducation, le rappel reste pour bon nombre d’entre nous, une étape délicate. Il implique que nous obéissions sans réserve à notre maître. Que nous l’acceptions vraiment comme leader. Pour des chiens très indépendants comme Dalila, Ferrari et votre serviteur, c’est pas gagner d’avance.

  •  Avec un chiot :

Vous pouvez commencer par lui apprendre le terme que vous allez utiliser pour le rappeler à la maison, dans le jardin si vous en avez un. Ce sera plus simple si vous n’en changez pas tous les 4 matins. Rigolez pas, presque tous les maîtres font ça avec les mots qu’ils utilisent.

Comme à chaque fois que vous voudrez apprendre quelque chose à votre chiot (c’est valable pour les chiens adultes) , assurez vous que son attention est sur vous, ou bien débrouillez vous pour attirer son attention. Crier n’est pas vraiment opportun. Les chiots (2 à 4 mois) reviennent facilement vers leur maître en générale. Profitez en ! Vous pouvez commencer en associant l’ordre à ce qu’il fait de lui même au départ : au pied, viens… peu importe du moment ou vous donnez toujours le même ordre. Surtout, une fois qu’il est près de vous récompensez le (jouer, donnez lui sa gamelle de nourriture, caressez le) et montrez lui que vous êtes content. N’ayez pas peur de vous exprimer. Certes, de votre communication -verbale-  nous ne captons pas grand chose. Des sons, voilà ce que c’est pour nous. Par contre, votre gestuelle, vos émotions, ça, oui ça, ça nous parle bien plus que vous ne le pensez et parfois à vos dépends =). Alors lâchez-vous ! Et puisqu’on en parle passons à la deuxième étape. Celle qui donne des poussées d’angoisses à bon nombre de maître : Si je le lâche est-ce qu’il va revenir ?

Bon ! Sur que rapidement votre jeune chien a compris et appris ce que vous attendiez de lui quand vous dites : au pied, viens… Il sait faire. Au passage, on ne gronde jamais un chien pour quelque chose qu’il ne sait pas faire. Mais on reviendra dans un autre article sur ce truc qui fâche qu’est la punition.

Pour les chiots qui on fait leur preuve à la maison ou dans le jardin, on va donc passer à la délicate étape suivante. Trouver un endroit où votre compagnon pourra être lâché en toute sécurité : endroit sans véhicule, pas de chien potentiellement agressif…

Munissez vous de votre panoplie de « motivation » : jouets, friandises, le plein de caresses et de compliments. Rappelez-vous l’article sur  » la motivation et l’éducation ». Et hop, laissez partir votre chien. Ne le laissez jamais allez trop loin de vous. Rappelez le régulièrement. A son retour récompensez et laissez le repartir. On voit beaucoup trop souvent des chiens qui ont un excellent rappel mais lassent de n’être rappelés que pour être rattachés finissent par ne plus revenir. Ou encore le punir lorsqu’il s’est sauver et qu’il revient enfin après un certain temps. Eviter ces erreurs. Par contre petit à petit vous pourrez diminuer les friandises et autres récompenses. Mais pensez toujours à dire à votre chien que ce qu’il fait est bien, quand c’est le cas bien sur.

  • Pour les chiens adultes :

La différence avec le chiot, c’est qu’en promenade, votre rôle de leader peut vite être remis en cause. il y a tellement de choses intéressantes à sentir, découvrir… quand on se promène. Pour le reste, il n’y a guère de différence dans la façon de procéder : s’assurer que votre chien sait faire, ne pas le laisser allez trop loin, le rapeler de temps en temps et le récompenser, montrer que vous êtes content de lui. Et bien sur, jamais, jamais le rappeler uniquement pour le remettre en laisse.

Conclusion :

J’espère à chaque chien et maître de connaître le plaisir des balades en liberté. Celles où pour un moment on peut vivre notre vie de chien. Pour cela il faut de la discipline, de la part du chien mais surtout de la part du maître. Mais une chose est encore plus primordiale : en toute circonstance, quelques soient les tentations, revenir vers notre maître doit toujours apparaître comme le plus intéressant pour nous…

Et surtout n’oubliez pas : pour notre sécurité, il vaut mieux parfois être tenu en laisse.

SOCRATE


4 commentaires à propos de “Le rappel”

  1. Eh oui, le rappel n’est pas toujours quelque chose de facile!

    A priori l’ordre de rappel est compris et acquis puisque promené séparémement chacun revient.
    Comme vous l’avez compris c’est plus un problème de motivation : lorsque vous êtes avec un seul des 2 chiens celui-ci, en bon braque attentif à son maître, reste « concentré » sur vous. Par contre lorsqu’ils sont tous les 2, ils ne pensent probablement qu’à jouer et là, pris dans leurs activités et s’auto-entrainant, leur nature reprend le dessus et ils ne font plus attention à vous. Ce n’est même pas sur, qu’à ce moment là, ils aient conscience que vous les rappelez.

    Je n’ai malheureusement pas de remède miracle ou de solutions toutes faites. En plus travailler 2 chiens en même temps est assez compliqué. Je peux quand même vous proposer quelques pistes à explorer :

    – primo, désolée mais c’est une question de base : ont-ils suffisamment d’exercice quotidien ? Pour un braque de weimar, une heure de promenade par jour (je ne parle pas des sorties pour faire les besoins) n’est pas superflux.

    – côté jeu, les centres d’intérêts peuvent changer d’un chien à un autre : Socrate est dingue des balles qui couinnent, en plus celà à l’avantage de pouvoir être utilisé pour le rappeler ou simplement le remettre sur moi. Une sorte d’invitation au jeu. Mais ça pourrait être un boudin, un boomerang, un jeu où ils pourront tirer chacun d’un côté ou je ne sais quoi encore…Attention quelque soit le jeu, le chien doit rester sur sa faim, donc, vous ne devrez l’utiliser que lorsque que êtes en promenade et surtout pas leur laisser à disposition le reste du temps. Sinon, ils se lassent.

    Vous avez des chiens de chasse, faits pour courrir des heures en quête de gibier. Faites le gibier ! Utilisez les facultés et les aptitudes naturelles de vos chiens. Du genre, je me cache derrière un buisson, un gros arbre… Au début, vous appelez les chiens pour qu’ils vous repèrent et petit à petit vous vous cachez sans rien dire. L’objectif est que vos chiens restent concentrés sur vous tout en étant stimulés. Rien n’empêche bien sur de les récompenser par un jouet ou de la nourriture quand ils vous ont retrouvé.

    – et puisqu’on parle nourriture, pour certains chiens c’est une valeur sur. Rappelez les régulièrement, récompensez avec la nourriture, quelque chose dont ils raffolent et ensuite une fois vous récompensez, un fois non puis de façon irrégilière.

    Pour mémoire qu’il s’agisse de jouet ou de nourriture (des toutes petites quantités suffisent), récompensez toujours de la voix.
    Vous pouvez aussi les récompensez lorsqu’ils arrivent et font quelques pas à votre niveau même si vous ne les avez pas appelé. Là encore le principe est qu’ils trouvent un intérêt à rester près de vous. Qu’ils se demandent ce que vous allez faire.

    Voilà un début de réponse qui j’espère vous aiderons. Bon courage et n’hésitez pas à me contacter.

  2. Bonjour,
    je viens de découvrir votre site et je le trouve bien fait et utile, bravo. Je voudrais vous posez une question concernant le rappel… Voilà nous avons 2 chiens de 1 an qui se comportent très bien mais nous rencontrons un soucis pour la ballade avec les 2 en même temps… Ils partent en vadrouille dès qu’ils sont ensemble sans tenir compte de nos rappels ce qu’ils ne font pas si on les sort 1 par 1. C’est dommage, je me demande ce que nous pourrions trouver comme jeux éducatif pour qu’ils reviennent vers nous… Actuellement ils sont capable de partir plusieurs heures dans la campagne environnante avant de décider de revenir par eux-mêmes. Cette situation peut être dangereuse pour eux et je crains la réaction des voisins. Je précise que ce sont 2 braques de weimar mâles et qu’ils sont frères en plus il y a beaucoup de gibiers aux environs.
    Merci pour votre réponse.

  3. Bonjour Cafouillette, si votre chienne refuse collier et harnais c’est qu’elle l’associe à quelque chose de négatif. Le principe de base est d’inverser la tendance mais pour vous répondre de façon plus précise il me faudrait plus d’informations : à quel âge l’avez-vous eu, comment c’est fait la découverte du collier ou du harnais…. Refuse-t-elle collier et harnais lorsque vous êtes en ballade à l’extérieur où fait-elle pareil à la maison… Bref pour être précise, j’ai besoin d’avoir des réponses à toutes un ensemble de question.

  4. bonjour je viens de trouver votre site par hazard et j’ aurais une question j’ai une labrador chocolat de 4 mois et mon probléme et quelle refuse le harnais comme le collier dés quelle voit le harnais je ne peux plus l’ attaper et je suis allée aujourd’hui chez un éducateur canin et il lui fait subir durant 1 heure des à coups secs et brutaux,ce que je ne veux pas pour mon chien elle est un animal de compagnie par un soldat il m’ a fait peur.
    auriez vous une méthode plus douce?il m’a dit que je devais étre plus autoritaire avec elle.
    merci de m’ avoir lue
    cordialement
    cafouillette et féline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*